croissance M et W

En route vers le nouveau monde #1 : se réapproprier le mot « croissance »

Croissance, croissance, croissance, une obsession, le Graal, une course effrénée…

Une société décroissante ? Quelle honte, quel retour en arrière, quel déshonneur, quel manque de responsabilité vis-à-vis des pays en développement qui ne rêvent que d’atteindre notre niveau de vie, nous leur devons notre savoir occidental !

Oui, mais prenons un peu de hauteur : de quelle croissance et de quelle décroissance parlons-nous ?

Si l’on prend un point de vue différent, notre monde actuel n’est-il pas justement décroissant ? N’est-ce pas qu’un jeu de langage, un parti pris ? Oui, car quand certains voient le M croissance, je vois le W de la décroissance.

Reconceptualisons le mot croissance et regardons les faits. Aujourd’hui, la croissance, cette religion qu’il est ô combien interdit de remettre en cause sous peine d’être ardemment méprisé, se base sur un UNIQUE indicateur : le PIB.

Vraiment ? Sommes-nous uniquement une somme de PIB ?

Quand je pense au mot croissance, j’ai tout de suite l’image d’une plante qui pousse, d’une forêt qui gagne du terrain, d’un enfant qui grandit, de liens qui se créent, d’une connaissance et d’une compréhension de soi et du monde qui s’affute et se complète, d’une maison qui se construit. Je vois de l’abondance partout, qui se multiplie, qui sert tous les êtres de la planète.  

Or, quand nous regardons de plus près ce qui constitue la croissance actuelle, nous observons que la destruction en est l’une des composantes :

  • Les accidents sont bons pour le PIB car font intervenir la police, les urgences, les services de soins, les pompes funèbres… et font augmenter l’achat de nouveaux produits, comme les voitures quand il s’agit d’un accident de la route à titre d’exemple.
  • Les maladies sont très bonnes pour le PIB car requièrent de nouveaux médicaments. Il n’y a aucun intérêt à ce que les hommes comprennent comment ils peuvent éviter les maladies et comment ils peuvent guérir de manière naturelle.
  • La destruction des ressources naturelles est bonne pour le PIB car elle augmente la production générale…
  • La guerre est très positive pour le PIB car elle nécessite une production d’armes, d’avions de chasse…

En revanche, certaines activités sont hors champ du PIB, comme élever un enfant, faire pousser des plantes médicinales, transmettre bénévolement un savoir ou savoir-faire …

J’observe également aussi une croissance des inégalités, des conflits, de la virtualité de notre système monétaire et économique (voir cette vidéo de « Tout le Monde s’en fout » très claire, et concise qui explique en quoi l’argent n’est qu’une convention sociale)

J’observe surtout:

  • Une décroissance de l’autonomie de l’homme : autonomie dans son pouvoir d’être en bonne santé, de guérir, d’user de son temps libre, de se connaitre, de se réaliser.
  • Une décroissance (voire mort) du Vivant : de nos cellules en bonne santé qui maintiennent notre système immunitaire, de la majorité des espèces animales et végétales, des sols qui pourtant auraient pu apporter tant d’abondance pour tous.
  • Une décroissance de la diversité de la Connaissance. Une pensée cartésienne et matérialiste tend à éradiquer toutes les autres, nous devenons de plus en plus ignorants des autres visions du monde et de tous les savoirs ancestraux.
  • Une décroissance du lien qui nous unit tous.
  • Une décroissance du rapport réel et concret entre ce que nous produisons et la monnaie existante.

Alors n’est-ce pas ce système basé sur le PIB qui est décroissant ?

Ne va-t-il pas à contre-courant de la logique d’abondance, d’un monde où chacun serait en évolution, libre, épanoui, autonome, en bonne santé ?

Mais n’est-ce pas justement la peur de ceux qui tirent profit du système actuel, qui en récupèrent tous les deniers ? Alors rassurons-les, et embarquons-les avec nous dans ce nouveau monde où l’on CROIT au SENS.

Il ne s’agit pas de diaboliser la croissance actuelle, tout n’est évidemment pas à jeter. Il s’agit plutôt d’une invitation à nous réapproprier ce mot, qu’il retrouve du sens pour nous et non pour une convention sociale discutable, à l’image de ce à quoi nous aspirons vraiment, et à l’image de qui nous SOMMES.

Aujourd’hui, la croissance estDans le Nouveau Monde, la croissance serait
Matérielle = extérieureSpirituelle =intérieure
Dépendante, qui asservitAutonome, qui libère
Décroissance de la VieCroissance de la Vie
Au détriment deDe l’abondance pour tous
Au service de la pensée occidentale, mort des savoirs ancestrauxAu service de la connaissance ancestrale ET modernes
Individualiste, rapport gagnant/perdantInclusive
Basée un système monétaire virtuelBasée sur un système concret
Croissance de la haine et de la divisionCroissance de l’amour et de l’unité
Décroissance des ressourcesMaintien et réutilisation des ressources
Croissance du taux de CO2, d’un air irrespirableCroissance du taux d’oxygène, d’un air respirable

Vous souhaitez recevoir l’actualité et les articles de Owl Action? Alors Abonnez-vous!

Derrière Owl Action

Justine L'Hermitte
Justine L’Hermitte, Coach ICF, Formatrice, Thérapeute, engagée pour le Nouveau Monde! En savoir plus

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.